Posted on 14 décembre 2009 in Wordpress | 6 comments

Un logiciel payant dans une communauté basée sur le gratuit

Un logiciel payant dans une communauté basée sur le gratuit

Artisteer, version démo puis payante (50 ou 130 euros), se veut un logiciel clé en main adressé aux débutants pour créer des thèmes WordPress, Joomla, Drupal et Blogger. Mais il ne produit qu’un résultat médiocre, tant sur le plan graphique que côté code. Fake total. Il code avec les pieds, ce que le débutant ne peut pas vérifier et se retrouve donc tout content parce qu’il a enfin « son » machin, qui « marche » mais de façon pas du tout optimisée, boiteuse et limitée.

Alors qu’une personne désireuse d’avoir son blog WordPress personnel dispose de plusieurs alternatives totalement gratuites. Voir Tutoriel WordPress: 5 voies gratuites pour créer votre site web ou blog.

Si vous voulez un blog WordPress personnalisé,  vous pouvez soit faire appel à un webdesigner, soit bien chercher sur la toile un thème gratuit dont les options sont souples (il en existe beaucoup en français et plus encore en anglais). Google vous aidera, choisissez par exemple les termes « Thèmes WordPress options français ». Ces thèmes ont l’avantage d’avoir un code propre et rodé, du css et xhtml validés. Plus laborieux, vous pouvez aussi vous lancer dans la construction de votre thème en vous aidant d’un logiciel d’édition html comme Dreamweaver dans sa version gratuite (c’est suffisant pour un travail de base) ou tout autre logiciel d’édition open source comme Kompozer (version gratuite alternative de Dreamweaver).

Pour le reste, une machine ou un logiciel ne remplacera jamais ni un codeur ni un développeur, ni un travail graphique ou artistique. Heureusement.

Je comprends totalement le désir d’avoir son blog, sa touche personnelle puisque c’est justement ce désir qui m’a poussé à me plonger dans le code de WordPress lorsque je l’ai découvert. Je comprends aussi, très bien, le refus d’un utilisateur averti de toucher à du code. C’est plus que normal parce que cette démarche, mal faite faute de temps ne donnera qu’un résultat médiocre. Ce qui est le cas d’Artisteer. Lorsque je l’ai testé, j’ai mis plus de temps à obtenir un résultat graphique vaguement approximatif de ce que je désirais que si j’avais utilisé un thème gratuit avec des options personnalisables. Je ne parle même pas du cafouillis produit par le code généré…

Beaucoup se tournent vers cette solution alors que des thèmes gratuits ou payants seraient plus aptes à livrer un rendu adapté pour leur utilisateur. Peut être aussi que les néophytes en WordPress ne savent pas où les trouver, ce qui est somme toute normal. Donc en voyant la pub Artisteer un peu partout, ils essayent ça par défaut.

Je suis une artisane du web, codeuse autodidacte, mais j’ai effectivement une formation artistique. Lorsque je ne connaissais rien en PHP, il y a une dizaine d’années, je bidouillais mes sites et ceux des copains d’une façon plus simple, à ma portée, en html. Il y avait aussi un tas de logiciels aptes à aider pour faire ce boulot (maintenant je n’utilise plus que Notepad). Aujourd’hui l’évolution des sites web tend vers le dynamique, les blogs, donc un site statique en html est devenu désuet. Donc je suis aussi passée par là en découvrant Spip et WordPress.

Peut être faudrait il que les plus avancés en WordPress pondent des articles de liens vers des ressources adéquates pour les débutants ? Je m’engage à m’y employer ici même.

J’aime l’Open Source et le partage communautaire qui permet à tout un chacun d’accéder librement à des outils de travail. C’est justement pour cela que les solutions de type Artisteer m’apparaissent bidons quant au but, très compréhensible et légitime, d’un blogueur averti désireux d’avoir une signature graphique personnelle tout en ne souhaitant pas devenir codeur improvisé ni devenir webmaster. Il n’y a pas que le look du blog qui compte et le débutant ne le sait pas. Ensuite il est coincé avec un blog bien rempli mais pas optimisé du tout.

Plus grave, il existe, parait-il, de soi-disant Web-designers pros qui facturent un service en ayant utilisé ce logiciel. Si cela vous arrive, dites-vous que quelqu’un est en train de vous entuber parce qu’à ce compte-là vous pourriez le faire vous même.

Il y a encore la catégorie des personnes qui ont envie d’apprendre tranquillement le PHP pour créer leur propre thème WordPress. A ce niveau d’implication, ce n’est pas Artisteer qui leur apprendra quoi que ce soit, bien au contraire. Je crois sincèrement qu’ils iront plus vite et bien mieux sur le tas, comme on dit, en lisant le Codex (et aussi le Codex original en anglais, plus complet), en utilisant ses yeux et ses envies, avec Notepad, Gimp si besoin (concurrent Open Source de Photoshop), et un thème clair déjà bien rodé. En outre, le Web regorge d’articles et tutoriaux à ce sujet. En voici deux en français : sur Effair la traduction d’un article de Ian Stewart sur Thematic et chez Fran6art (google aussi, cherche theme wordpress de A à Z). Et des thèmes de base comme Sandbox.

Lire aussi Tutoriel WordPress: 5 voies gratuites pour créer votre site web ou blog.