Dossier Hébergeurs (2) : Les offres du tout illimité en mutualisé

Cet article fait suite à Hébergeurs et Noms de domaine: bien choisir et s’en protéger (1)

 

3) LE « TOUT ILLIMITÉ » EN MUTUALISÉ

multipass
L’hébergement illimité est-il un multipass ?Oui pour certaines configurations, tout le contraire pour d’autres cas.

Cette formule n’existe que chez les hébergeurs américains et un hébergeur français (o2switch). Les autres déclinent plus ou moins certaines options en illimité, qui en pratique s’annulent par les restrictions imposées de base. Comment est-elle possible commercialement ? Parce que la majorité des abonnés n’utilisent que peu de ressources, aussi bien en terme d’espace web que de mémoire consommée (les scripts et plugins mis en place) ou de bande passante (la fréquentation de votre blog et le poids de vos pages), laissant ainsi de la place à d’autres plus gourmands. L’un dans l’autre ça marche.

C’est une formule attirante et qui offre de réels services si nous avons besoin, par exemple, d’installer plusieurs petits sites dynamiques (CMS), donc plusieurs bases de données et une dizaine de noms de domaines, voire plus, sous forme de Addons. Dans ce cas ce genre de formule est adaptée. Mais, comme dit plus haut, le terme ‘illimité’ est… limité. Il n’existe aucun hébergeur qui ne limite pas son « illimité ». Pas uniquement pour des raisons commerciales, mais parce que techniquement ce n’est pas possible. Pour que nos sites soient aisément accessibles et tournent bien, un bon hébergeur DOIT limiter les ressources des personnes qui partagent un serveur.

Prenons l’exemple de cet hébergeur français, o2switch, seul à appliquer sur l’hexagone la formule américaine. L’offre marque partout illimité (pour 72 euro/an). La lecture des CGV (oui, disponibles tout en bas de la page, c’est obligatoire d’un point de vue légal) nous renseigne que :

Dans le cadre d’un hébergement web mutualisé, le client s’engage à respecter certaines règles pour le bien de chacun.
Afin d’éviter la saturation des serveurs, vous ne devez pas :
– Faire fonctionner tout processus demandant plus de 42Mb de mémoire vive, plus de 90 secondes consécutives d’utilisation du CPU, ou utilisant plus de 30% de toutes les ressources système, n’importe quand.
Généralement, le client est prévenu de la surconsommation sans que son site ne soit désactivé. Cependant, o2switch se réserve un droit de suspension immédiate et sans préavis si celui-ci met gravement en danger la stabilité des installations.

Nous voilà prévenus. Pas plus de 42MB durant une minute et demie. Est-ce une arnaque ? Non. Ce sont les règles propres au Mutualisé. Un serveur partagé par les clients. La majorité des utilisateurs y trouveront leur compte. Même, o2switch annonce clairement un chiffre, là où d’autres laissent ce chiffre dans le vague, alors qu’il sera certainement identique, voire plus restrictif. Le mutualisé ne pourrait pas tenir la route sans ces restrictions. Ce n’est pas une arnaque, juste une contrainte technique, donc commerciale. Commerciale, puisque chaque hébergeur va tenter de pousser un maximum de clients sur un même serveur. Mais combien ? Aucun ne l’affichera. Et pour cause, puisque tout dépend de la nature des blogs des clients. Et une question de chance aussi.

Somme toute, on peut très bien héberger dix petits sites tranquilles sur un « illimité » ou un pack non « illimité » mais moyen, si ces blogs sont peu visités ou de taille basique (une majorité, en fait, ne dépassent pas 2000 articles et 1000 visiteurs par mois, ce qui est déjà un beau score pour le blogueur lambda). Parfait aussi pour des sites vitrines et un blog courant développé en CMS. Ou 4-5 blogs sous WordPress, ou Joomla bien gérés et correctement dosés. Même beaucoup plus que ça. Encore une fois tout dépend de la gestion. J’entends par bonne gestion, des blogs dont les propriétaires ne pratiquent pas la boulimie aveugle de plugins lourds et qui s’occupent de leurs blogs. Il n’est pas rare d’entendre des SOS pour un seul blog sur l’hébergement, mais qui inclut 30 plugins à forte consommation (la plupart des plugins marrants et gadgets sont gourmands, genre ceux qui permettent de savoir qui est en ligne, les plugins de stats, tous ceux qui font appel à une fonction extérieure). Il faut raison garder. Optimiser son blog, gérer les pertes de sa base de données, lever le pied sur les plugins inutiles ou gadgets, etc. Bref, savoir un peu ce que l’on fait.

Donc voilà, pour certains blogueurs connaisseurs mais raisonnables, la formule en illimité sera pertinente. Mais pour la majorité des particuliers, qui n’ont qu’un seul ou deux petits blogs amenés à grandir en visiteurs et en taille, elle ne sert à rien. Il vaut mieux calculer ses besoins. Par exemple, si vous avez besoin d’installer Buddypress ou un forum, et que vous obtenez le résultat de fréquentation escompté, les ressources du serveur nécessaires pour le faire tourner sont importantes. Une limitation à 42MB comme chez o2switch ou ailleurs sera nettement insuffisante. Mais si au contraire vous avez plein de petits sites de taille modeste à héberger, un tout « illimité » avec ses offres en Addon domaines est idéal car cela vous évitera le complexe multidomaine (chez ovh) et la multiplication de packs.

4 ) FINANCER SON ABONNEMENT PAR LA PUB

Au bénéfice de certains blogueurs, on peut aussi choisir en fonction de la présence d’un système d’affiliation qui génère des sous. Les bannières publicitaires de votre hébergeur permettent, bien souvent, de vous faire gagner le prix de votre pack. C’est mon cas pour ce qui concerne 1and1. Ce n’est pas à négliger, surtout si c’est votre première fois ou que vos poches sont vides.

Il y a la question des promotions et des bonus. Tout est bon pour attirer le client. 1and1 est le plus fort dans ce registre. il offre régulièrement des packs de base gratuits pendant un an. Couplé avec une bannière publicitaire, vous ne payez rien durant… deux ans. Il y a aussi Infomaniak et PhpNux qui offrent régulièrement ou de façon permanente, de reprendre votre hébergement à ses frais. Autrement dit, vous pouvez changer d’hébergeur, vous serez soit remboursé, soit la durée de votre ancien contrat sera reportée sur votre nouvel abonnement.

L’abonnement en Mutualisé convient à l’immense majorité des particuliers et petites entreprises. De par son prix d’abord et parce qu’il ne servira à rien de s’offrir un Cloud ou un VPS pour un ou quelques blogs de taille moyenne. Mais le Mutualisé, ça veut bien dire ressources partagées. Partage donc limites. Et c’est la nature de ces limites qui font les variantes des packs et des hébergeurs. Par exemple s’il vous offre de gagner de l’argent en faisant sa pub, ça à un coût qui est répercuté sur votre hébergement. Un peu comme le marketing d’une grande marque de yaourt. On paie pour la pub de son yaourt, son emballage design, sa renommée, avant même de payer pour l’aliment en tant que tel.

5) SUSPENSION DU SERVICE POUR DÉFAUT DE PAIEMENT

Certaines personnes s’étonnent qu’à la suite d’un défaut ou retard minuscule de paiement, leur site ont été bloqué. Pourtant, les CGV chez tout hébergeur sont très claires :

En cas de défaut de paiement, y compris par annulation ou répudiation de son paiement en ligne, par le Client d’une commande de service, l’hébergeur se réserve le droit de suspendre le service jusqu’au complet paiement du prix dans un délai raisonnable, puis à l’issue dudit délai, de résilier de plein droit le présent Contrat.

Hé! oui. C’est un commerce, pas un service public ou social. Et pourtant ce n’est pas légal. Dixit une clause lue sur un blog d’une avocate spécialisée Internet (j’essaierai de retrouver la source).

(à suivre)

Publicités

Publié par

Tikoun

Tikoun, créateur Web différent, c'est Barbara. Une conceptrice Web indépendante et spécialiste Wordpress qui travaille depuis Paris dans le monde entier, comme développeur informatique et se coupe en quatre pour vous faire gagner de l'argent via votre site web professionnel.

14 réflexions au sujet de « Dossier Hébergeurs (2) : Les offres du tout illimité en mutualisé »

  1. Bien intéressant encore!

    Tiens nous au courant quand tu retrouveras la source expliquant l’illégalité de la suspension pour défaut de paiement, ça m’intéresse. Parce que je ne trouve pas ça très logique ce soit illégal: un prestataire met à disposition un service moyennant paiement mensuel. Dès lors que le souscripteur n’honore plus ses paiements, et donc le contrat passé avec le prestataire, ce dernier n’est-il pas en droit de suspendre son service jusqu’à régularisation de la situation?

    Bref, ça m’intéresse^^.

  2. o2switch? C’est bizarre de faire de la pub à un « hébergeur » qui prétend posséder ses propres serveurs pour de l’illimité tout en étant une sarl au capital de …. 7000 € !! Y’a pas comme un parfum de mensonge, là ?

    1. Pas de la pub, je mentionne des faits objectifs, à savoir qu’un hébergeur fonctionne à l’américaine sur le sol français. Ce n’est pas un critère d’appréciation en soi. Après chacun voit, et je souligne assez la nécessité de lire toutes les infos pour que tout le monde puisse acheter selon ses propres codes et jugements.

      1. Sauf que je serais surpris que ce soit un hébergeur, justement. Tout au plus un revendeur qui ne le reconnait même pas, c’est ce que je voulais dire. Pardon d’insister.
        Cordialement,

  3. Bonjour,

    Remy vous êtes un concurrent ?
    Non je sais pas.. Vous parlez dans le vide et en disant n’importe quoi. Après c’est peut être par plaisir, il y a des gens comme ça !

    Certaines sociétés travaillent et gagnent leur clientèle par le mérite. Elles commencent petites, et grandissent par un concept, par une qualité de services. Elles ne sont pas forcement financées par des investisseurs qui connaissent rien au métier.. mais parfois par des gens qui grandissent par passion de leur job. C’est pour ça que je réponds ici et que cela m’agace vraiment.
    Un Capital Social n’est pas un chiffre d’affaire, et encore moins un résultat net.

    Après o2switch possède ses propres serveurs, son propre datacenter, ce qui est le cas d’une poignée (une main ?) d’hébergeurs en France.
    C’est vérifiable, que ce soit au RIPE ou auprès d’organismes publiques/semi-publiques. Un datacenter n’est pas anodin : http://www.clermontcommunaute-networks.com/?page=Les+op%E9rateurs+sur+le+r%E9seau&id_p=0

    Bref, si vous voulez diffamer, vérifiez 2mns que les propos soient possibles même pour le plus néophyte des lecteurs. Cela vous rendra service..

    Lashon je vais me permettre de vous envoyer un petit point sur notre manière de fonctionner, qui peut être peut vous aider à comprendre l’infrastructure technique d’un hébergeur « illimité ».
    (quand j »aurai quelques minutes)

    Bonne journée
    Alex,

    1. Oh croyez bien Alexandre que je suis navré de vous « agacer ». D’ailleurs mon post ne s’adressait pas à vous mais je vous réponds bien volontiers, malgré vos grands mots déplacés… « diffamé, n’importe quoi »… Apprenez le sens des mots, de grâce.
      Le post original m’a interpelé parce que, après des expériences diverses et variées avec des hébergeurs français (certains excellents mais trop chers, trop mauvais et chers qd même), ou allemand (oops, l’erreur), je suis client depuis plusieurs années d’un hébergeur américain (que je ne citerai pas parce que je le paye et ça suffit comme ça) qui correspond au sujet de ce post et je trouvais intéressante l’idée de me tourner plutôt vers un hébergeur français qui emploierait les mêmes méthodes.
      Et, comme vous le dites fort justement, il faut vérifier à qui on a affaire. Et, voyez-vous, le capital social de la société (surtout s’il n’y a pas de gros investisseurs derrière) est la garantie de la pérénité du projet… et de la sauvegarde des données, ce qui est essentiel.
      Alors, on cherche l’adresse du data center lui-même, le capital de la société, voire son chiffre d’affaires, effectivement. Et j’ai cherché, par curiosité, pour éventuellement me tourner vers vous. J’ai donc trouvé 7000 € de capital social (à comparer avec les 10 000 000 d’OVH) et rien d’autre.
      Alors, plutôt que de vous « agacer » de mon post, dites-vous que vous pêchez peut-être en matière de communication et qu’il serait intéressant d’en dire un peu plus sur vos activités, votre matériel, votre personnel, etc… Ceci, puisque je n’ai aucune raison de douter de votre bonne foi, pour éviter de perdre d’autres clients comme vous m’avez loupé au passage.
      J’en profite pour remarquer que, depuis 10 ans, le domaine de l’hébergement semble être le dernier où le client n’a pas le droit de la moindre remarque sans être taxé de travailler pour la concurrence. Enfin, surtout dans les petites officines douteuses, car personne ne fait ce genre de remarques chez OVH (pourtant, ils en prennent des critiques, et des justifiées la plupart du temps !), chez Galacsys (pourtant on peut leur faire grief de leurs tarifs !) où chez 1&1… où ils se foutent royalement de ce qu’on pense ! (j’en passe…!)
      Bien à vous.

  4. ahhhhhh mais je comprends mieux pourquoi le nom « 02switch » me trottait dans la tête…j’ai dû passer devant un jour ou l’autre… Non parce que, pour Alexandre qui vient de poster et qui ne le sait sans doute pas, je suis de Clermont 😛

  5. Bonjour.
    Bien sûr que l’illimité n’existe pas.
    Mais personnellement, je ne sais pas pour vous, je préfère largement avoir affaire à un hébergement qui me laisse, dans la limite du raisonnable, faire ce que je veux plutôt qu’un hébergement qui cherche à m’imposer ses limites comme si j’étais un gosse de douze ans à qui on dit qu’il doit se coucher au plus tard à 22 heures, se brosser les dents au moins trois fois par jour (enfin ça vaut mieux quand même),etc etc…

    Concrètement, les deux hébergeurs qui me plaisent bien sont Hostgator et Bluehost.
    Espace disque « illimité », Bande passante « illimitée ». Et si jamais vous dépassez, ce qui est rare parce que j’en ai utilisé de la bande passante (sur hostgator surtout) et qui ne m’est jamais arrivé, ils vous contactent et vous proposez ou de passer à une offre supérieure ou réduire votre consommation.
    Puis le rapport qualité prix est bien meilleur que chez OVH où les prix sont exorbitants…

  6. C’est rigolo ce début de débat sur O2Switch puisque c’est le même que l’on retrouve ici: http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?pid=3630166
    De la même manière, ce sont des gens qui sont sceptiques face à l’offre… sans l’avoir testée. Pour ce qui est du capital, j’ai dû zieuter un peu sur Internet pour voir ce qu’il en était mais je sais que l’on peut avoir un capital déclaré à la création de la boîte bien inférieur à ce qu’elle vaut au bout de quelques années (j’ai un éditeur comme ça).
    Bravo pour ce billet très clair de Lashon qui souligne surtout le fait qu’O2switch commence à se faire connaître petit à petit et que les gens se posent des questions (ce qui est un bien) en tentant d’interpréter ce qu’ils croient deviner (ce qui manque de rigueur).
    Comme vous l’avez deviné, je suis chez O2switch. Ce n’est pas le Paradis, quelque fois ça coince dans les tuyaux, quelque fois je coince les tuyaux (c’est ça testeur de plugins WP) mais je suis tout à fait conscient des limites de l' »illimité » en mutualisé et une des premières questions que je leur ai posée c’était à quel moment ils se fâchaient tout rouge. Ils ont toujours été très correct avec moi et, à une époque où mon site ramait pas mal et que l’on cherchait (parce qu’ils vous aident dans vos recherches si vous demandez gentiment) d’où ça pouvait venir et que j’étais prêt à sacrifier des plugins chéris de mon WP j’ai été étonné d’entendre le technicien au bout du fil dire « mais non, laissez les, on va bien réussir à faire tourner tout ça ».
    J’ignore s’ils pipeautent, s’ils ont vraiment un datacenter ou si c’est une vieille tante qui pédale dans la cave mais au moins on peut leur téléphoner et exposer un problème. Et ça, ça a une valeur non négligeable.
    Je corresponds tout à fait au profil décrit par Lashon: j’ai trois/quatre domaines gérés chez eux sur la même offre, deux fois plus de bases de données, je monte un WP sans me poser de questions, il y a la place, je fais des tests etc… Évidemment, si j’avais 2000 visiteurs par jour et que je ne pourrais pas me permettre 1 heure de panne (ça arrive), j’irai sûrement voir ailleurs mais j’en suis encore loin. À la limite, si j’étais riche, je me prendrai du dédié mais je suis pauvre…

    1. Bonsoir Li-An,
      Merci beaucoup de ton témoignage. Il tombe à pic car je t’ai cité dans mon article conclusion quant au « meilleur hébergeur wordpress ». Du coup je peux ajouter le lien vers ton commentaire.
      Effectivement, on parle de dédié et de prendre toujours plus cher, mais le portefeuille fait aussi parfois, souvent, ce qu’il peut. C’est un point auquel je fais très attention pour la plupart de mes clients dont la poche n’est pas extensible, surtout à long terme. Je crois qu’être conscient des limites imposées est énorme, ça permet de relativiser les réactions d’un hébergeur. Quand il y en a. Je suis d’accord avec toi, un support qui répond de manière adaptée au client est rare et précieux.

  7. Puisque certains plugins demandent beaucoup de mémoires et de bande passante, pourriez-vous indiquer quels devraient être dans un blog pas très conséquent, ces petites bêtes indispensables ?
    J’avais un site l’an dernier mais du fait de mon hospitalisation je n’ai pu règler mes factures à temps. Evidemment, à ma sortie, tout avait disparu ( 3 ans de travail ) 🙂

Laisser un commentaire