LASHÔN - WordPress Création Sites Internet

Navigation Menu

Rapports différents de Google Analytics et revenus Adsense, statistiques décalées

Rapports différents de Google Analytics et revenus Adsense, statistiques décalées

Posted on 5 décembre 2011 in Internet | 4 comments

Entrons dans les méandres de Google, et les secrets du décalage entre Google Analytics et Adsense.

Pourquoi, diable, existe-il une si grande différence dans les rapports de statistiques livrés par les revenus Adsense et par Google Analytic ?

Depuis quelques mois, je m’occupe d’un parc informatique de sites Web consacrés aux logiciels Open Source. Quoi de mieux pour un Webdesigner, hum ? A cette occasion, j’ai fabriqué un thème fonctionnel pour ces sites. Nous avons tiré l’illustre Filezilla.fr de son mode vieux site en html vers notre pimpant et adoré CMS WordPress. Si vous avez un site web, vous avez forcément un de ces logiciels client FTP. Soit filezilla.fr (pour PC et Linux), soit cyberduck.fr (pour Mac). Le site sert à livrer de l’information en français sur le logiciel. Et comme il a du succès, l’hébergement coûte cher. Pour financer ça, on y a glissé Adsense et j’ai modernisé le site.

Bilan pour mon client : la fréquentation a triplé. Contente je suis. Comme on parle de milliers de visiteurs, la multiplication prend tout son sens…

Une fois en ligne, après quelques semaines mon client et moi nous asseyons pour observer les diverses statistiques et ce que nous pouvons améliorer. Car ce n’est qu’un début. Le site sera étoffé plus tard. Donc l’optimisation a fonctionné, on a au moins triplé les visites. Même si on enlève large en décomptant les méchants robots, on aura au moins réussi à booster le référencement et doubler le nombre de visites. Les revenus Adsenses ne vont pas doubler pour autant. Ils ont bien-sur augmenté et ils augmenteront encore, mais progressivement. Pourquoi? C’est ce que nous allons voir.

Les outils Google sont devenus incontournables pour tout propriétaire de site Web. Précieux et indispensables, oui, mais l’ergonomie de leurs interfaces laisse à désirer. On s’arrache les cheveux à retrouver l’endroit de ce que l’on cherche. De ce point de vue c’est vraiment mal fichu. Sauf qu’on ne peut pas faire sans. Même en les pratiquant tous les jours, on s’y perd. Mauvais point pour la forme. Pour le fond, peut-on y voir plus clair ? Je vais tenter d’expliquer et aplanir à tête reposée.

Associer Google Analytics et Google Adsense

Je commence par une parenthèse utile. Sachez que vous pouvez associer ces deux services. Concrètement, cela veut dire que vous pouvez voir vos revenus Asenses dans le rapport Analytics. Pour ça, vous devez modifier les codes d’insertions dans vos sites web. Le code de votre site principal ne change pas, seul les autres sites génèrent un code tracking différent à insérer. Voir la vidéo au bas de l’article pour le tuto. Exemple, vous aurez un truc comme ça :


Profil pour http://lashon.fr/ :
Domaine principal
Aucune modification de code n'est nécessaire pour les pages Web associées au domaine principal.
Profils pour http://tikoun.com :
tikoun.com
Collez ce code en haut de toutes les pages Web de ce domaine qui contiennent des annonces AdSense.

<script type="text/javascript"> window.google_analytics_uacct = "UA-12232825-2"; </script>

Conservez le code de suivi Google Analytics au bas de vos pages.

Mais que vous ayez associé les deux comptes ou non, les statistiques, elles, sont identiques. Et différentes, et ça n’explique toujours pas:

Pourquoi les Stats Adsense et stats Analytics ne correspondent pas

En comparant Adsense et Analytics, on observe systématiquement que les Impressions Adsense sont divisées par 2 (CPM), et que les clics (CPC) sont divisés par 2 ou 3. Donc là, on a beau se refaire un café, le cerveau infuse dans la gélatine.

Prenons un rapport type valable pour une seule journée d’un site fréquenté à dix mille visites journalière. Cela pourrait donner quelque chose comme :
– 13.000 impressions de pages Adsenses, bien qu’Analytics dise 5000 impressions.
– 100 euro de revenus Adsense, bien qu’Analytics prévoit 33 euro
– 40.000 bloc pubs ont été affichés, dixit Adsense, bien qu’Analytics dise seulement la moitié.
– 40.000 boc adsenses ont été vus, bien qu’Analytics prétend le quart de ce chiffre.

Un tel écart de comptage, c’est un peu comme les différences de comptage dans les manifestations françaises. Je ne sais pas qui a raison de la police ou des syndicats, mais la métaphore s’arrête-là. Car dans le cas qui nous occupe, vous verrez que les deux services ont raison tous deux.

Enquête sur les causes possibles

Google déconne est planté

9 fois sur 10 ce ne sera pas le cas, mais ça ne coûte qu’une minute de vérifier l’état des services Google Analytics. Statut de GA à voir ici.

Se souvenir de son cours de Math

Les rapports affichent une différence de 2 à 3. Or on met généralement entre 2 à 3 annonces Adsenses (le max permis est à 3). Alors, tilt ? C’est tout bête et méchamment logique. Il faut partager le nombre d’annonces (1 à 3 max + 3 Blocs thématiques) insérés par page.

Fonction Sites autorisés

Il est primordial de tenir compte de cette fonction. Si vous avez activé la fonction Sites Autorisés dans votre Adsense, simplement penser à autoriser tout nouveau site ajouté. La distraction ne vous sera pas bonne.

Les compteurs n’analysent pas la même chose

C’est le point le plus important. Adsense et Analytics appartiennent au même patron, mais… disons… ne proviennent pas du même niveau social. Leurs valeurs sont différentes. L’un compte tout, démocratiquement et grossièrement. L’autre est aveugle à tout visiteur qui ne génère pas d’argent. Et pour y arriver, Adsense a mis en place des outils de calculs qui trient et éliminent.

Décalage horaire : Analytics compte entre deux 00h00 (minuits). Adsense entre deux 09h00 (neuf heures). Cela ne cause que de légères différences certes, mais qui viennent s’ajouter aux autres.
– Adsense a des outils pour recalculer après coup et ne conserver que les vrais clics, donc ses stats réelles sont toujours décalées au lendemain
Analytics intègre tous les clics AdSense, y compris les clics incorrects et les sites non autorisés.
– Analytics tient compte des robots, entendez les moteurs de recherche, donc pas des humains susceptibles de cliquer. Les robots avalent beaucoup du chiffre statistique.
– Analytics compte toutes les pages vues, avec ou sans Module qui bloque les pubs et popups.

Adsense tient compte de AdBlock…. Analytics ne voit pas AdBlock.

Cette différence est gigantesque et peut atteindre la moitié de vos visiteurs réels. L’un des services compte tous les visiteurs, robots inclus, avec ou sans adblock, alors qu’adsense boude ces visites et n’en tient pas compte.

Si mille visiteurs humains et extra-terrestres ont daigné visiter votre site, la proportion de gens munis d’un bloqueur de pub et spams peut effectivement atteindre 50%. A fortiori si la thématique du site visité porte sur l’informatique ou Internet… On a affaire à des gens sensibilisés.

– A l’inverse, si les internautes ont désactivé les cookies dans leur navigateur (plus rare), Adsense va les comptabiliser, mais pas Analytics… Ben oui.

Pour paraphraser, Analytics est un compteur, Adsense une régie publicitaire. La régie publicitaire ne compte pas toutes les pages vues, seulement les pages affichées et réellement vues avec de la pub.

Si on enlève à Analytics les robots et les internautes qui bloquent la pub, on obtient toujours le même rapport: de 2 à 3.
Un compteur de régie publicitaire est censé compter le nombre de clics. Que ce soit Adsense ou OpenX, seul compte le clic.
Par définition un compteur statistiques établit des statistiques sur tout. Google Analytics compte globalement. C’est pourquoi vous devriez au moins enlever votre propre IP du comptage…
A noter que si la régie publicitaire n’est pas performante, son calcul risque de ressembler à la statistique globale de GA.

Au départ, AdSense compte tout également, mais AdSense filtre tous les faux clics… Les autres régies publicitaires peuvent compter encore différemment, car elles fonctionnent surtout à l’affiliation, au double clic, ou au formulaire.
On le voit, Adsense corrige le tir et supprime tous les faux clics: les fausses manip, le même IP à répétition, les clics inférieurs à 2 secondes où le visiteur revient trop vite sur le site, etc. Alors que GA comptera deux clics, Adsense n’en comptera qu’un, voire aucun.

Statistiques des Régies publicitaires et compteurs des hébergeurs

J’espère que mes explications éclaircissent un peu le sujet et pourquoi l’on observe toutes ces énormes différences entre les compteurs d’autres régies de publicité aussi importantes que OpenX, Zanox, Affilinet, Tradedoubler et Adsense, d’un compteur de statistiques comme Analytics, Piwik et Xiti. De la même manière, pour ces régies-là aussi vous verrez que rien ne ressemble…. les stats de votre hébergeur ne correspondent pas à Analytics, ni à Adsense, ni à celles de Piwik ou Xiti. Ne vous laissez pas démonter, c’est normal. Retenez que la vérité se trouve au milieu. 🙂

Décidément, pas moyen d’avoir un compteur fiable qui me dise qui vient, combien, pourquoi et sur quoi ils cliquent ? Bien sûr que si.

Je veux des statistiques fiables !

Il faudra utiliser… Google Analytics. Et ou Piwik. Un GA précisément bien configuré. Je reconnais que le temps requis pour configurer efficacement est affreusement long. Des journées, des semaines… Et vous savez quoi ? C’est toujours comme ça avec Internet et les sites Web.

Un site Web performant requiert du temps, de l’argent, des soins constants, et cela ne s’arrête jamais. Surtout si son utilisation ou son objectif est professionnel.

On peut y passer la journée. Puis des semaines encore pour analyser. C’est ainsi que les grosses sociétés salarient des informaticiens à plein temps pour s’occuper de leurs sites Web. Car construire un site Web n’est que la moitié du chemin. Après sa réalisation, le site Web devient un outil de marketing à analyser sans cesse pour affiner le tir, un outil de campagne pub, un outil de statistiques. Sans parler de la rédaction de contenus… Toujours un outil, jamais une fin en soi inerte. Un site Web est aussi un outil capricieux, une vraie diva d’opéra à mécanique fine. Plus on lui demande, plus il vous demande. Plus un site Web a du succès, plus il coûte cher (en hébergement et en maintenance), mais plus il est potentiellement rentable.

Il faudra aussi mettre en place un fichier robots.txt à la racine de votre site. Ce fichier sert à filtrer qui a le de droit d’indexer vos pages (et donc entrer dans le calcul des statistiques). A noter que dans le cas d’un réseau multisites, on est contraint de paramétrer pour l’ensemble du parc, ce qui peut poser un problème. Si vous ne savez pas comment faire, utilisez Google Outils Webmaster pour vous aider. Ne vous trompez pas sous peine de rende invisible votre site aux moteurs de recherche…

Bref, si vous avez réellement besoin d’une statistique fine, il vous faudra créer dans Analytics des rapports personnalisés, des objectifs, des critères précis qui permettront de traquer exactement ce que vous voulez. Que ce soit des téléchargements, une stat pour une page vue, des IP précises, quelle bannière pub a le plus de succès.

Google Analytics Gestion

Quelques petites choses très utiles à savoir avant de commencer.

Adresse Gmail et Email: Cela me paraissait évident jusqu’à ce que je découvre que non. On peut avoir un compte ou service de Google sans avoir une adresse mail de Google (Gmail). Cela paraît bien, en pratique ça complique tout. Donc créez-vous une adresse Gmail si vous utilisez quoi que ce soit chez Google.

Plusieurs Gmail et plusieurs comptes Google : ça paraît bien, sauf qu’on ne peut pas tout synchoniser ensuite. On ne peut avoir qu’un seul compte Adsense. Et on ne peut associer un compte Adsense avec Analytics que si les deux sont sur le même compte, ou si vous avez permis l’accès en administrateur à votre Gmail.

Plusieurs profils dans Google Analytics. Là, le problème est pour le moment insoluble. Google ne permet pas d’importer ou modifier sans perdre les données. On ne peut pas associer plusieurs profils à un seul Adsense. Un profil peut gérer plein de sites, mais un seul profil par Adsense. Donc ne creez pas des tas de profils sans quoi ce sera inutilisable pour associer plus tard. Dans GA, laissez un seul profil avec tous vos sites.

Rentabilité

Adsense est intéressant à partir de quelques centaines de visiteurs par jour.

Calculez si le temps requis pour configurer les outils de statistiques plus fines est vraiment rentable. Sinon à quoi bon ? Quitte à surveiller quelque chose, c’est surtout l’impact des endroits d’insertion des annonces Adsense qui sera vital à analyser. Faites des tests de semaine en semaine en traquant ceux-ci.

Adsense, pour aller plus loin. C’est quoi CPM et CPC ?

Pour l’abc d’Adsense, vous avez de nombreuses rubriques d’aide dans votre console. Pour les grands débutants, je suggère aussi de faire un tour sur la page tutorielle adsense récapitulative de Webrankinfo.

Attention : On peut insérer 3 annonces Adsenses plus trois annonces de type Bloc Thématique (à choisir dans le menu déroulant, en bas du menu). Sachez que les bloc thématique sont comptabilisés à partir de deux clics. C’est donc seulement en complément qu’on les utilisera.

CPM = le Coût par Mille. Un CPM de 10 euros traduit que le publicitaire vous paie 10 euros chaque fois que son encart pub s’est vu affiché 1000 fois sur une page web.
CTR = Nombre de clic
CPC = Coût Par Clic. L’annonceur paie seulement si quelqu’un clique sur son encart pub. Difficile à prévoir puisqu’il faut calculer le rapport entre les deux. Mettons que l’encart pub Adsense s’affiche 1000 fois, et admettons que ce millier d’affichages séduise 100 internautes qui vont cliquer chacun sur une pub. Donc 1000 affichages, mais seulement 100 clics au final. L’annonceur paie uniquement pour ces 100 clics.

Plus d’explications sur ce calcul dans le blog officiel: Identifier et prévenir les fluctuations de vos revenus
Normalement, l’augmentation du nombre de visiteurs va provoquer au minimum une augmentation du nombre d’impression (CPM). On peut difficilement prévoir un revenu, mais on peut moins espérer que plus vous avez de visiteurs, réels, plus vous aurez de CPM.

Adsenses et pubs sur lashon.fr

Cet article est l’occasion de vous annoncer que j’ai décidé de mettre de la pub sur lashon.fr. Durant deux ans je l’ai soigneusement évité. Mais les habitués auront remarqué que depuis un an je poste peu par ici, un article tous les deux mois, et encore… C’est l’histoire du cordonnier le plus mal chaussé. Ce que je regrette. J’aimerais pouvoir m’y consacrer d’avantage et faire profiter la communauté. Or je travaille énormément à fabriquer des sites, et j’aime à amasser le travail comme un écureuil. Mon agenda est toujours plein, 6 jours sur 7. Ce dont je ne me plains évidemment pas puisque je fais tout pour. Les temps sont difficiles, il faut être prévoyant.

Si je veux pouvoir recommencer à bloguer, je dois prendre en partie sur mon temps de travail, donc sur mes revenus. La seule possibilité est de compenser (un peu) par quelques revenus pubs. J’ai donc supprimé mon vieux compte Adsense qui servait ailleurs, et en ai ouvert un nouveau. Dans quelques jours vous verrez donc apparaitre des trucs étranges.:)

A noter que toute pub ici ne provient pas de Google. J’ai surtout inséré des bannières de bons produits en rapport avec la thématique des sites Internet, des produits liés à WordPress que j’utilise moi-même. Des thèmes WordPress, des plugins premiums, et mes hébergeurs. De l’utile en somme. Merci de votre compréhension.

Rendez-vous sur la page suivante pour la documentation et des vidéos.

LIRE

Outil statistiques indépendant : Piwik et WordPress

Outil statistiques indépendant : Piwik et WordPress

Posted on 7 octobre 2010 in Internet, Wordpress | 11 comments

anonymous visitor

Qui sont les visiteurs de votre blog ? (picture by 8d9)

Vous cherchez un outil de statistiques alternatif et puissant pour votre site web ou WordPress ? Sans chipotage de plugins et sans passer par un service externe ? Avez-vous songé à PIWIK ?

Certes, il y a l’excellent Google Analytics. Mais Piwik a des avantages sur Google tout en vous apportant les mêmes fonctionnalités. Son principal intérêt est qu’il s’installe sur son propre serveur. Ainsi on maîtrise ses données qui sont notre propriété, et non plus utilisées de façon occulte par des tiers. L’installation ne demande que dix minutes. Il suffit d’uploader le logiciel sur son site, visiter la page à l’endroit d’upload, récupérer le code et le coller dans son thème (ou utiliser un plugin).

Fonctionnalités  :

  • Open Source donc libre et gratuit.
  • Installation sur son propre serveur.
  • Fonctionne en temps réel.
  • Compte les téléchargements et par type de fichier.
  • Une seule installation pour tous vos sites web du même hébergement
  • Exclure vos propres visites (admin) du comptage.
  • Exclure un autre utilisateur précis du comptage
  • Exclure une ou plusieurs IP précises, sites web
  • Compter par catégorie de vos articles
  • Piste le navigation de vos membres
  • Compte les erreurs 404
  • Fonctionne pour l’Intranet
  • Existe en plusieurs langues dont le français
  • Widgets de trafic à placer dans votre sidebar
  • Modules Api pour voir un trafic particulier

Extrait du tableau de bord de Piwik

Conditions requises

C’est un JavaScript avec un serveur en PHP qui fonctionne uniquement avec MySQL. En local ou en ligne. Il vous faut une version PHP 5.1.3 et MySQL 4.1 au minimum.

Traduction : Si vous avez un blog WordPress, vous avez forcément une base de données SQL. Et WP exige également PHP 5.1.3. Il suffit de la renseigner lors de l’installation. Si vous n’en avez pas, Piwik la créera pour vous.

Installation

On peut le configurer tout seul comme un grand. On peut également utiliser un plugin d’intégration (pour Joomla, Dotclear, SPIP et autres plateformes). Pour WordPress :

  • Piwik Analytics (déconseillé, il génère des erreurs)
  • WP-Piwik (intégrer les stats dans votre tableau de bord et intégrer automatiquement le script dans vos thèmes)

Procédure:

  • Vérifiez les conditions requises. Pour WP, si vous n’êtes pas en PHP 5 votre blog a un sérieux problème et Piwik ne marchera pas.
  • Téléchargez la dernière version de Piwik.
  • Décompressez l’archive.
  • Avec votre logiciel FTP (ou via votre serveur), créez un dossier du nom de votre choix à la racine de votre hébergement. Par exemple  ‘piwik’.  Si vous faites du multisites, créez d’abord votre réseau de sites web.
  • Mettez en ligne le contenu du dossier Piwik  (upload) dans ce dossier
  • Chez votre hébergeur, allez dans la gestion des domaines (pendant que votre piwik uploade)
  • Créez un sous-domaine. Par exemple ‘stats’
  • Réglez tout de suite la destination de ce sous-domaine. Il faut qu’elle corresponde au répertoire que vous venez de créer (piwik). Soit il est dans la liste soit vous le créez avec l’onglet destination.
  • Attendez 20 minutes que ce sous-domaine soit créé. Quand c’est fait, visitez en ligne votre sous-domaine (dans l’exemple  c’est www.stats.monsite.fr)
  • Choisissez la base de données où vous allez installer Piwik. Si vous n’en avez qu’une, celle de votre blog (ou de vos blogs), continuez la suite des étapes ci-dessous
  • Si vous avez plusieurs blogs ou sites et que vous avez la possibilité de créer une base de données supplémentaire consacrée à vos statistiques je vous le recommande. Créez-la chez votre hébergeur. Choisissez un mot de passe pour la base, notez ses informations.
  • Allez à l’adresse du sous-domaine
  • Vous verrez un écran d’installation, suivez les étapes. Choisissez les infos à entrer qui correspondent à votre base de données (partagée avec wordpress ou indépendante)
  • Une fois tout installé, ajoutez votre site web et tous les sites web que vous possédez dans le tableau de Piwik. L’ajout de nouveaux sites se passe dans ‘Sites’. Un petit truc : au moment d’ajouter votre nouveau site il ne faut pas cliquer en bas sur mettre à jour ou enregistrer mais sur la petite flèche verte à droite.
  • Installez le plugin wp-piwik. Ou bien récupérez le code javascript fourni et insérez-le dans votre footer.php
  • Activez le plugin.
  • Réglages du plugin : Entrez l’adresse concernée (stats.votresite.fr). Entrez le token. La clé Api token demandée est dans votre tableau de bord de Piwik à l’onglet ‘Api’. Confirmez le choix de votre site dans le menu déroulant (s’il y a lieu). Suivez le reste des réglages logiquement… (attention, en cas de mise à jour il faut désactiver le plugin puis le réactiver)
base de données Piwik

Pour remplir ce champs d'installation Piwik, entrez les mêmes données que celles de votre wp-config.php

Pour l’installation

Cas 1 : Vous avez créé une base de données rien que pour piwik. Dans ce cas les infos à entrer sont celles de la base (indiquées chez votre hébergeur à côté de la base, notez que vous pouvez choisir son mot de passe).

Cas 2 : Si vous n’avez qu’une base de données vous n’avez pas le choix. Les tables piwik seront à côté de celles de wp-. Dans ce cas vous devez entrer les mêmes données que celles entrées dans votre wp-config.php (ou si pas WP, toute information qui se rapporte non pas à votre compte d’hébergement mais celles de votre base de données)

  • Serveur de données : Le serveur indiqué. Correspond à DB_HOST
  • Compte : Le nom d’utilisateur de la base. Correspond à DB_USER
  • Mot de passe : password de votre base. Correspond à DB_PASSWORD
  • Nom de la base : Correspond à DB_NAME
  • Préfixe des tables : choisissez-le, mais laissez l’underscore ‘_’. Ces tables s’ajouteront dans votre base de données WP. D’où l’intérêt de choisir un nom clair qui se distinque afin d’y voir clair, surtout si vous hébergez plusieurs blogs sur la même base.
  • Adaptateur : ne touchez à rien

Dans l’étape suivante du choix du super login, il n’est pas obligé qu’il corresponde à votre login du blog wordpress.

Vous pouvez utiliser les deux outils de stats en même temps (GA et PW). En outre, le tableau de bord de visualisation des statistiques est beaucoup ergonomique que celui de Google Analytics. Vous pouvez le vérifier par vous-même en visualisant celui du site de Piwik :

Voir la  démo en ligne de Piwik.

Visiter le site de Piwik et téléchargement.

Logiciel téléchargeable d'analyse Web en temps réel open source. Son interface est agréable, simple et détaillée.

En cas de problème

Avec l’informatique, on ne sait jamais ce qui peut advenir, qu’on soit à l’aise avec elle ou pas. Il peut y avoir eu quelques interférences.

Durant l’installation : Si à la 2e étape d’installation l’écran vous dit que des fichiers ne sont pas intègres, ne la sautez surtout pas. Il vous faut recharger Piwik. Si l’erreur persiste, supprimez ce qui est déjà chargé puis uploadez le dossier via votre hébergeur.

Après l’installation : Si vous n’arrivez plus à vous connecter avec votre page login, changez simplement vos clés d’activation dans votre wp-config.php. Pour rappel vous pouvez les générer ici.

Déconnectez-vous. Supprimez tous les cookies (dans les options de votre navigateur). Fermez le navigateur, au besoin même utilisez Ccleaner pour nettoyer et relancez Firefox (ou navigateur sérieux de votre choix).

Si vous changez de nom de domaine, il suffit de migrer le script avec le reste de votre blog. Et vous pouvez déplacez le dossier de stats où bon vous semble via FTP, cela ne change rien.

Je l’essaie actuellement et j’en suis déjà ravie. Il me permet de visualiser l’ensemble de mes statistiques de plusieurs sites web.

LIRE

Outils de statistiques pour votre blog et site: Google Analytics et WP Stats

Outils de statistiques pour votre blog et site: Google Analytics et WP Stats

Posted on 14 avril 2010 in Wordpress | 5 comments

Étonnement : malgré son contenu modeste et mes absences prolongées, ce blog Lashon a reçu 4618 visiteurs uniques en 4 mois…

Comment installer un outil de statistiques sur votre blog ?

Je vous suggère d’éviter ces lourds plugins de stats qui existent et de combiner WP Stats avec Google Analytics.

1° Le plugin WordPress.com Stats

gère vos données à l’extérieur de votre site, sur wordpress.com, ce qui ne consomme pas votre capital vitesse et base de données.En outre, vous devriez déjà avoir un compte ou profil sur wordpress.com pour votre api Askimet. C’est la même clé d’activation.

Mais ces Stats sont restreintes aux mots clés et aux pages vues sans tenir compte des visiteurs uniques. Juste un balayage rapide sympa à voir lorsque vous vous connectez.  Donc à combiner avec :

2° Ouvrir un compte chez Google Analytics

Outil puissant et très détaillé. Avec un seul compte vous pouvez avoir autant de profils que vous le souhaitez (tous vos blogs et ceux de vos clients par exemple).

Tableau de bord du compte Google Analytics

Tableau de bord du compte lashon.fr Google Analytics

• D’abord il vous faut une adresse Gmail.

• Ensuite vous ouvrez avec elle un compte Google Analytics.

Une fois votre profil Web créé, vous obtiendrez un ID de compte.

Puis trois possibilités:

•   Soit vous insérez vous-même le script de votre compte dans votre Template

Recommandé. Ainsi vous n’avez besoin d’aucun plugin. A insérer tout en bas de votre Footer. Il faut savoir qu’une fois ce script inséré, attendre quelques minutes pour que le statut apparaisse dans votre nouveau compte. Parfois il faut recommencer.

Optionnel : si vous avez envie de voir un résumé de ces statistiques dans votre tableau de bord, utilisez le plugin Google Analytics Dashboard.

•  Soit vous passez par un plugin qui l’insère à votre place.

Bon choix si vous êtes trop peu à l’aise avec ces manipulations. L’un de ces plugins fera l’affaire:

Google Analyticator / Ultimate Google Analytics / Google Analytics / WP Google Analytics

• Soit vous insérez ces lignes dans votre fichier functions.php:

c’est une solution de WpRecipes

<?php
add_action('wp_footer', 'ga');
function ga() { ?>
    // COLLER VOTRE SCRIPT Google Analytics ICI
<?php } ?>

Pour voir et recevoir les Stats de votre comte Google Analytics:

Paramétrez l’envoi Email : hebdomadaire, mensuel, trimestriel. Remplissez les champs objet et description pour y voir plus clair, surtout si vous avez plusieurs profils (plusieurs blogs).

Créez un rapport personnalisé distinct. Ceci vous permettra d’affiner selon les points de détail désirés, mais aussi de programmer un envoi mail d’une autre fréquence.

Dans la vue d’ensemble du tableau de bord de G.A., vous pouvez choisir la période concernée. Il suffit d’entrer la date voulue puis cliquer sur « appliquer ». Ainsi vous pouvez visualiser soit jour par jour, soit l’ensemble depuis la création de votre blog soit la semaine etc. Ou encore selon les navigateurs de vos visiteurs, résolution d’écran, serveur, noms de domaine, url et, surtout, le temps passé sur vos pages ou votre site web, les mots clés de recherche, le taux de rebond et plein d’autres points.

Si cet outil est un peu déconcertant au début, comme avec tout nouveau logiciel ou autre outil, passez du temps dans ce tableau de bord de Google Analytics pour vous familiariser avec lui. Cliquez sur tout et partout, vous ne risquez pas de faire une bêtise.

Bon amusement.

Google Analytics Dashboard

Affichage dans le tableau de bord de lashon.fr du plugin Google Analytics Dashboard

Edit : Il sera bientôt possible d’empêcher Google Analyics d’utiliser nos données personnelles. Lire Plus de choix pour les utilisateurs : le plug-in permettant de se désinscrire de Google Analytics à partir de son navigateur web arrive bientôt

Lien utile:

Suivre les commentaires de son blog dans Google Analytics

LIRE