Posted on 22 mai 2010 in Wordpress | 85 comments

(Cet article fait partie d’un tutoriel complet sur l’installation d’un WordPress optimisé, avant installation et après qui sera rédigé en plusieurs parties. Il sera modifié ultérieurement pour affinage et illustrations).

SOMMAIRE:

Méthode rapide (une installation de base)

MÉTHODE RAPIDE INSTALLATION DE WORDPRESS


Méthode rapide étape par étape d’installation d’un blog ou site WordPress adapté à l’hébergeur 1&1. Mais vous pouvez l’utiliser pour n’importe quel hébergeur en modifiant les paramètres spécifiques qui lui sont propres. Ce qui sera différent : le code à entrer dans .htaccess et les données dans wp-config.php.

1) Connectez vous dans le panneau d’administration de votre hébergeur.

Pour 1&1 c’est https://admin.1and1.fr/ puis allez à la section Gestion du pack:

Votre page de gestion du pack chez 1and1

Votre page de gestion du pack chez 1and1. N'utilisez pas les outils express. (Cliquez pour agrandir l'image).

1.1 Allez dans Gérer mes accès FTP.

Vous tombez sur un panneau qui vous donne votre nom d’utilisateur FTP. Notez-le au passage. Cliquez sur celui-ci et choisissez un mot de passe. Retenez-le. Créer un mot de passe est indispensable.

2.2 Allez dans Administration de MySQL

Créez une base de données.Vous ne pouvez pas choisir son nom, elle vous sera imposée. Notez toutes les infos de cette base, elles correspondent exactement à ce que vous devrez entrer dans votre wp-config.php. Pour elle aussi créez un mot de passe (différent).

– si vous avez déjà tenté d’installer un wp sans succès ou plein  d’erreurs, effacez tout : les dossiers WP et le contenu de la base de données (pas la base elle-même, surtout ne l’effacez jamais, juste le contenu c’est à dire les tables).

3.3 Choisissez le répertoire de destination de votre blog

Si vous comptez charger d’autres blogs sur la même base dans le futur, il peut être utile de mettre votre premier wordpress dans un dossier précis. Le nom n’a pas d’importance, il sera invisible.

Pour ce faire, vous pouvez soit créer ce dossier avec Filezilla avec un simple clic droit puis nouveau répertoire. Soit, puisque vous y êtes et qu’il faut une demi-heure pour que tout changement soit pris en compte, faites-le ici dans le panneau de votre hébergeur. soit:

Allez dans Configurer les domaines.

Cliquez sur la case de votre nom de domaine ou le sous-domaine fourni par défaut. Cliquez sur Destination. Un menu déroulant vous permet de choisir le dossier que vous venez de créer ou, s’il n’existe pas, créez-le maintenant.

Si vous comptez installer plusieurs sites sur votre hébergement (WordPress ou non), il peut être utile de faire des dossiers par FTP. Par exemple dossiersite1 et dossiersite1. Votre WordPress ira dans dossiersite1. Uploadez le CONTENU du dossier WP dans dossiersite1 par FTP. Puis chez votre hébergeur, là où vous pouvez gérer vos noms de domaine, choisissez la bonne destination pour votre nom de domaine du site 1 : /dossiersite1

Puisque vous êtes dans le coin, pensez à vous créer tout de suite un email et un sous-domaine pour vos images ou docu (même remarque pour sa destination).

2) Paramétrez votre logiciel FTP

J’utilise Filezilla mais ces informations sont les mêmes dans tous les cas.

Allez dans le menu à Gestionnaire des sites. Cliquez sur Nouveau.

  • Nom utilisateur FTP : Il commence par un u chez 1&1. Tout hébergeur vous a fourni cette information, soit dans un message d’accueil soit dans votre console chez l’hébergeur.
  • Hôte : Entrez le nom de  votre domaine (pour moi c’est donc juste lashon.fr).  Si vous n’en avez pas encore ou préférez tester d’abord avant un transfert, utilisez le nom du sous-domaine qui vous a été fourni en attendant. Chez 1and1 il est du genre s-suivi de chiffres-online.fr. Par exemple s25538787.online.fr.
  • Si vous avez déjà un nom de domaine ou quand vous l’aurez, n’oubliez pas de changer ceci par le nom définitif.
  • Si votre nom de domaine est en attente vous pouvez également indiquer son IP (fourni par l’hébergeur).
  • Port: laissez vide ou selon autre indication de votre hébergeur.
  • Dans les autre onglets de réglages, cocher la case « Connexion en mode passif ». Si vous avez un autre hébergeur et que ça ne fonctionne pas, cochez par défaut ou testez le mode actif.
  • Pour le répertoire distant : Si vous avez entré un nom de domaine, mettre un slash :  / . Si vous avez entré le sous-domaine, mettre /htdocs/nom-du-dossier-choisi ou /htdocs si votre wordpress est à la racine du blog. Pour un autre hébergeur, je ne sais pas. En général on ne met rien ou juste un slash. Dans le doute ne mettez rien ou lisez leur FAQ.

Cliquez sur ok puis testez cette connexion.

Si tout va bien, vous voyez maintenant apparaître  un dossier log et un fichier index.html. Le ‘log’ vous n’y touchez pas. Mais supprimez le fichier index.html (qui est l’annonce de réservation du domaine par défaut que vous pouvez lire en tapant votre adresse URL).

Attention, chez un autre hébergeur, vous devrez probablement mettre toutes les sortes de contenu dans un dossier intitulé www ou parfois aussi public_html. Le cas échéant ce sera indiqué dans leur FAQ. Mais si vous voyez apparaître un dossier www, c’est certain c’est là-dedans qu’il faudra installer.

Si vous avez créé un dossier de destination pour votre premier blog, vous le verrez apparaître aussi. C’est pratique d’avoir plusieurs dossiers pour vos différents blogs. Ainsi vous voyez dans Filezilla un dossier lashon pour le blog lashon.fr, mais mon adresse URL est bien seulement http://lashon.fr. En réglant la destination de mon domaine dans le bon dossier. C’est bien sûr dans ce dossier que j’ai uploadé le contenu d’un wordpress…

3) Avant toute installation, préparez et uploadez un fichier .htaccess pour forcer php5

Si vous sautez cette étape, vous perdrez du temps ensuite. Pas de php5, plein d’erreurs dans WP. Pour une liste des codes propres à votre hébergeur voir ici.

– Créez un fichier nommé htaccess.txt avec ces lignes :

1
2
3
AddType x-mapp-php5 .php
 
AddHandler x-mapp-php5 .php
AddType x-mapp-php5 .php

AddHandler x-mapp-php5 .php

– Uploadez-le dans le même dossier que celui où vous voulez mettre wordpress. Dans la majorité des cas à la racine de votre site. Une fois chargé, renommez ce fichier en .htaccess (avec le point et sans extension). Ce fichier DOIT être enregistré au format UTF-8 (voir ci-dessous). Normalement c’est inutile mais certaines personnes ont des problèmes sans passer par là, ça ne coûte rien faites-le.

4) Préparez wp-config.php

– Décompressez la dernière version stable de WordPress. Si vous voulez votre blog directement à l’adresse de votre site (domaine), vous ne chargerez que le contenu du dossier ‘wordpress’.

– Renommez le fichier wp-config-sample.php en wp-config.php.

– L’ouvrir, le paramétrer convenablement avec les infos de la base de données créée auparavant.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
/** Nom de la base de données de WordPress. */
define('DB_NAME', 'votre_nom_de_bdd');
 
/* Fourni au moment de la création de la base de données, il commence par db */
 
/** Utilisateur de la base de données MySQL. */
define('DB_USER', 'votre_utilisateur_de_bdd');
 
/* Renseigné au moment de la création de la base, il commence par dbo
(il est donc différent du nom d'utilisateur pour ftp qui lui  commence par un u suivi de chiffres) */
 
/** Mot de passe de la base de données MySQL. */
define('DB_PASSWORD', 'votre_mdp_de_bdd');
 
/* celui que vous avez choisi pour SQL, sinon c'est le même que votre mot de passe pour l'accès au service 1&1 */
 
/** Adresse de l'hébergement MySQL. */
define('DB_HOST', '');
 
/* Renseigné au moment de la création de la base, il est du genre db1582.1and1.fr */
/** Nom de la base de données de WordPress. */
define('DB_NAME', 'votre_nom_de_bdd');

/* Fourni au moment de la création de la base de données, il commence par db */

/** Utilisateur de la base de données MySQL. */
define('DB_USER', 'votre_utilisateur_de_bdd');

/* Renseigné au moment de la création de la base, il commence par dbo
(il est donc différent du nom d'utilisateur pour ftp qui lui  commence par un u suivi de chiffres) */

/** Mot de passe de la base de données MySQL. */
define('DB_PASSWORD', 'votre_mdp_de_bdd');

/* celui que vous avez choisi pour SQL, sinon c'est le même que votre mot de passe pour l'accès au service 1&1 */

/** Adresse de l'hébergement MySQL. */
define('DB_HOST', '');

/* Renseigné au moment de la création de la base, il est du genre db1582.1and1.fr */

Tant qu’à faire, changez le préfixe des tables wordpress qui seront installées. C’est mieux côté sécurité et cela vous permet de prévoir une éventuelle future installation d’un autre blog. Vous choisissez ce préfixe. Par exemple vous désirez blogprincipal44. Le résultat sera la création de tables du type blogprincipal44_options au lieu de wp_options. Changez la ligne :

1
$table_prefix  = 'wp_';
$table_prefix  = 'wp_';

par :

1
$table_prefix  = 'nom-choisi_';
$table_prefix  = 'nom-choisi_';

Enregistrez votre wp-config.php au format UTF-8 sans BOM, sinon plantage.

Attention, au moment d’éditer et sauvegarder votre fichier wp-config.php et .htaccess avec un éditeur de texte, il faut le faire au format UTF8 sans Bom. Notepad+++ ou Smultron (Mac) réalise la chose très bien. Au moment d’enregistrer, choisissez dans le menu à l’onglet « codage » l’option « UTF-8 sans BOM ».

Voir ici le cas particulier de l’hébergeur gratuit Free : Tout sur WP et Free.

5) Uploadez WordPress sur votre hébergement

Avec un logiciel FTP, uploadez le contenu du dossier WordPress (pas compressé) là où votre domaine est prévu : un dossier, à la racine, un sous-dossier. A vous de voir. (Si vous chargez le dossier WordPress, ceci donnera comme adresse mondomaine/wordpress. Donc pensez bien à ne charger que le contenu de ce dossier. Ou le renommer et régler la destination comme indiqué plus haut).

Vous pouvez aussi aller plus vite en uploadant un dossier WP compressé via le panneau FTP chez votre hébergeur. A condition qu’il offre une fonction décompression. Sans quoi cela ne vous sert à rien. C’est le cas de 1&1. Plus rapide.

6) Lancez l’installation

Si toutes les étapes précédentes sont respectées, vous êtes prêts à installer. Cette étape va maintenant créer des tables de données WordPress sur votre base de données. Allez à l’adresse de votre site vous verrez :

lancer installation

Vous arrivez directement dessus puisque vous avez déjà configuré votre wp-config.php

Ceci est valable pour la version WP 2.9.2. A partir de la version 3.0, vous pourrez directement choisir votre login.

Erreurs ?

Si une fois installé vous voyez des erreurs ou des choses bizarres, il faut avoir deux réflexes pour ne pas perdre votre temps:

Vérifier que votre hébergeur soit bien passé en php5 ( ne vous contentez pas de ce qui est écrit ou promis). Puis, vous avez peut être mal configuré le .htaccess (respect du format UTF-8). Faites le test rapide du phpinfo.

– Une erreur 500 et un « headers already sent » sont  symptomatiques d’un mauvais encodage de vos fichiers wp-config.php,  .htaccess et tout fichier php.

– Si vous êtes bien en php5, il est possible que certains fichiers de WP aient été chargés de façon incomplète. Mais maintenant que WP est installé, vous pouvez utiliser la fonction de mise à jour automatique. Dans le tableau de bord de votre WP, allez dans Update ou dans Outils -› Mises à jours et cliquez sur recharger l’installation complète.

7) Menue suite à l’installation

Ajoutez tout de suite un administrateur (vous) avec un login autre que ‘admin’. Puis supprimez admin. Depuis la version WordPress 3.0 ce n’est plus nécessaire.

Une fois votre blog en ligne, vous pouvez administrer votre base de données via https://phpmyadmin.1and1.fr/. De là vous pouvez optimiser les tables. Puisque c’est tout neuf, faites une une première sauvegarde de cette installation.

Dans votre tableau de bord WP, procédez aux divers réglages selon vos désirs. Optez tout de suite avant de poster un premier article pour une structure de permaliens en format pro et sympathique :

1
/%category%/%postname%/
/%category%/%postname%/

Je vous suggère de vous créer une adresse Email sur Gmail afin de vous inscrire à un service de statistiques externe de votre blog : Outils de statistiques pour votre blog et site: Google Analytics et WP Stats

Connectez-vous au le tableau de bord de votre WordPress.

Askimet : Il vous faudra activer le plugin Askimet (dans l’onglet Extensions) qui est un puissant antispam.  Il vous demande donc une Api Key (une clé). Cliquez sur le lien pour la créer, vous obtiendrez en même temps un compte chez WordPress.com. A ne pas confondre avec votre WP. Notez-la absolutement, c’est la même que pour l’outil de Stats wordpress.com et vous en aurez besoin à chaque mise à jour.

Pour plus sur ce chapitre ‘suite’, un long tutoriel est en préparation, juste trouver le temps de le finir…

Grosse suggestion, faites un fichier texte pour vous où vous consignez toutes ces informations et imprimez-le.

N.B. : tout fichier de Template, soit tout fichier d’un thème WP que vous prenez en anglais ou autre DOIT être enregistré au format UTF-8.

Vous pouvez également visualiser la procédure d’installation WP dans un guide visuel flash chez Infomaniak.